Ligue d'Auvergne à Vorey 2007

Sacrée ligue d’Auvergne, c’est bien la substantifique moelle dont parlait Rabelais.

Vorey, c’est encore mieux, d’abord parcequ’il est réputé corcé, et ensuite et surtout parceque c’est chez moi, juste derrière ma maison où j’ai grandi. Dans le bois de Miaune où j’ai commencé à vélo, puis en "bleue" ( et quasiment 30 ans plus tard j’y suis toujours en "bleue", allez comprendre !).

Les chemins, c’est pire que par coeur que je les connais. Etrange impression que de passer en liaison juste devant la maison et de s’arrêter pour dire bonjour à la famille.

Pour cette année, Vorey à commencé avec une température à 4 degrés en dessous de zéro et des doigts tous raides pour les amissiens d’Auvergne : BARRAUD, MERCATOR, GUIGNAND, LEVEQUES/MAURIN et moi-même.

Etant en nombre impair, je pars seul derrière les N1 pour leurs coller au train durant deux tours.

GUIGNAND le poissard récupère une luxation d’épaule et vue que c’est sa spécialité, il la réduit et gère tout cela en deux temps trois mouvements.

LEVEQUES et son fidèle BERNARDO roulent, comme tous les automnes, en YAM 250 WRZ 2T PETER réplica. Pas si facile que cela à emmener dans les cailloux à ce qu’il paraît.

Enfin BARRAUD se remet doucement de sa côte "froissée" la semaine dernière à l’EN’DUO : un CH avec MERCATOR, un autre avec moi et notre cardiologue reprend peu à peu gout à la vie.


Des liaisons presqu’aussi belles qu’en Lozère. En fait, à Vorey, nous touchons la valeur absolue de l’enduro : ceux qui ne connaissent pas "la roche aux fées", "la Béthanie" ne peuvent pas comprendre, ne savent pas... encore.

Une belle spéciale parcourue "à toute bombe" comme le disait la speackrine, entre deux chansons de RENAUD. Adorable cette speackrine, ravissante et un peu improvisée question tournures de phrases.


L’enduro de Vorey a lieu en grande partie grâce à David GRANGÉ qui anime le MC de l’Emblavez.

Toute l’année, il se démène auprès des élus, des propriétaires. Il motive les bénévoles. Croyez moi, c’est pas toujours facile en Haute Loire.

Faut penser à faire un France David. Imagine un France qui passe derrière nos maisons, ça aurait de la gueule non ?

Martial DELORME


Le mot de BERNARDO, alias Stéphane MAURIN :


Encore une belle édition concoctée par l’équipe de David GRANGÉ du MC de l’emblavez.

Notre président jouait à domicile, et pour lui toutes les pierres cachées

glissantes à souhait avaient un prénom.

Dimanche matin départ du centre de Vorey avec un -5°C au thermomètre. A la sortie du parc les séances de poussette furent nombreuses. Le circuit typé pur enduro formait un 8 avec spéciale et CH au même endroit. Les chemins magnifiques nous ont menés de part et d’autre de la Loire sur un rythme qui alternait le technique et le roulant avec quelques passages célèbres des championnats de

France de la fin des années 80 comme « la descente du Chambon » ou celle des « caves ». Le tracé rapide et sans piège de la spéciale a permis aux pilotes d’exprimer leur vitesse sans que nous n’ayons à intervenir.

Nos binômes ont tenu leur rang sur le terrain, quand au médical nous avons eu un peu de bobologie et Didier a fait une luxation d’épaule.

La ligue d’auvergne tient toutes ses promesses avec des enduros dignes de Championnat de France.


A+ Stéphane.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout