2 jours pour faire ta malle

 

Ce titre aurait pu être la réponse de Murielle (mon épouse) quand je lui ai annoncé samedi dernier qu’on me proposait de partir sur le Dakar en remplacement de derniere minute d’un pilote officiel SHERCO blessé.

Mais non , l’enthousiasme est le moteur de la famille et sa réaction naturelle fut comme d’habitude un sourire radieux qui me faisait comprendre que tout était OK.

Donc parfois les choses vont vite .... et parfois très vite ; Le samedi avant les contrôles administratifs et techniques au Havre , Nicolas CHAIX , un des boss de crocoaventures me telephone.
Je savais depuis 15 jours que leur pilote initial s’était blessé mais Laurent CHARBONNEL était fortement préssenti pour le remplacer.
Vu la notoriété et le vécu du Charbo , je ne pensais même pas une seconde que j’avais encore une chance.
Mais voilà , Laurent n’a pas pu partir pour des raisons personnelles , et moi , qui bricolais tranquillement avec mon père ce jour là , je pâlis doucement et lui annonce :
"descends de l’escabo , faut tout ranger , je pars sur le Dakar et j’ai deux trois bricoles à préparer"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Eh oui , faire sa malle pour partir sur le plus grand rallye au monde en deux jours , ça m’a boosté grave comme on dirait aujourd’hui.

J’ai donc courru partout pendant deux jours, réglé les affaires professionnelles et je me suis retrouvé au havre avec mon pote Schiano (pilote de la 250) et le deuxième boss de croco Laurent Legat.
Nous avons fait passer les belles aux vérifs techniques sans encombres ,il a aussi fallu passer au service "compta " de ASO ,c’est pas une paille mais bon ...

Je suis donc parti pour cette fabuleuse aventure , certains se vanteront d’avoir fait le dernier Dakar en Afrique en sachant que nous espérons tous y retourner un jour , mais pour nous , une chose est certaine , nous seront à jamais les premiers à avoir fait cette course sur le continent Sud Américain.

compression_havre6-ba3d1.jpg

Habille-toi, on va faire le Dakar !

…Ou les fabuleuses aventures des pieds nickelés d’AMIS.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon dieu, mais je rêve, je suis au Havre !

Une équipe de tueurs...de kilomètres

David vous a déjà raconté comment il a pris le train de Crocoaventures sur le Dakar 2009 (cf 2 jours pour faire ta malle).

Vu de mon côté, c’était assez drôle de deviner la tronche du gars à qui on dit « votre mission, si vous l’acceptez, c’est de dire dans 30 secondes si vous voulez aller au Dakar dans 3 jours ? »
A un Auvergnat de surcroit à qui on demande de faire des (gros) chèques !!!

Faut quand même être couillu, et un peu à la masse aussi.
Ou passionné, c’est selon.

La suite n’a pas été triste non plus, avec la route (le 25/11) pour les vérifications techniques au Havre.
Le camion est parti de Sète (lieu de résidence de Lolo le mécano) avec motos, malles, pièces.

Arrêt à Mende (sous la neige) pour récupérer Estrado, et zou ! Jusqu’à Voiron pour charger pneus et bibs manquants.

Enfin route jusqu’au Havre, arrivée au milieu de la nuit.
Voilà, on en a déjà 1200 au compteur et on n’a pas commencé la course !

Petite nuit.

Convocations à 11 h, mais il y a le matériel à charger avant dans le camion d’assistance.
Donc sur le parc de travail à 7heures et déballage du matériel façon souk de Marrakech, mais avec de la belle pièce tout de même, pas des épices et des oranges.

Après on s’appuie les vérifs tout le jour, et ça dure jusqu’à la nuit.

Puis, chargement des motos en containers, avant embarquement dans le cargo qui amène tout ça à Buenos Aires (BA pour les intimes). Tout est arrimé nickel par l’orga, on est rassurés.

Ben voilà, il est 20heures, c’est fini pour ainsi dire.. enfin il ne reste plus que 1000 km pour rentrer à la maison !

Du bon entrainement, en somme, pour ce qui nous attend.

Allez Dav, mets du gaz, on n’est pas du pays...

P’tite Fourche

DSC06289-572b4.jpg
DSC06285-cf3ea.jpg