Crampes du sportif

Crampes du sportif

     Passons sur la description physiologique, une crampe, c’est une satanée contraction spontanée qui fait très mal pendant ou après l’effort.

    En moto, elles surviennent surtout au niveau des avant-bras et des cuisses.

    Bien sûr, toujours au mauvais moment alors que vous allez franchir cette p... de dune de 40 mètres de haut après 2 heures d’effort !

Par le Dr Jérôme FEUILLADE, medecin Urgentiste


Comment les éviter ?
Avant l’effort
Travailler votre position :

    Il faut absolument régler la moto sur votre morphologie en position assise et debout. Un bon compromis Homme-Machine vous permettra d’éviter contractures et crampes et vous fera gagner en efficacité.

    Si vous faites régulièrement des crampes d’effort non pathologiques, vous pouvez avoir recours à un petit traitement :Vitamines B1-B6 2 cp
Hexaquine® 3cp /j pendant 3 jours.


Pendant l’effort
C’est un signe d’épuisement important, les crampes ne devraient pas apparaître.
Pour les éviter, quelques conseils :


- Apprendre à respirer

    La moto a la particularité de demander des efforts très importants sur de faibles durées qui peuvent s’apparenter à des sprints (anaérobies) multipliés par autant de difficultés que comporte le terrain.

    Pris par les impératifs techniques, nombreux sont ceux qui oublient de respirer et bloquent leur respiration. En enduro, après chaque virage, vous pouvez avoir une montée difficile ou un bourbier de folie. Donc, s’il est délicat de bien respirer dans la difficulté, il faut s’astreindre à hyperventiller lorsque le terrain le permet.

    Pour une oxygénation efficace, il faut que l’air inspiré reste le plus longtemps dans les poumons, d’où l’utilité d’inspirer en 2 fois par le nez et expirer également en deux fois par la bouche afin de maintenir le plus longtemps l’air dans les poumons.

    Pour être plus performant et surtout finir la journée moins épuisé, vous devez penser à prendre un rythme respiratoire qui vous évitera l’asphyxie à la première difficulté ... et l’épuisement à la deuxième.


- Apprendre à boire


    " Boire avant d’avoir soif " car à partir du moment ou vous avez la sensation de soif, vous êtes déjà partiellement déshydraté et surtout vous avez perdu 30 % de vos capacités physiques. Il est donc impératif de téter un Camel Back en permanence dés les premiers tours de roues sur les épreuves d’enduro ou de Rallye-Raid.


- Apprendre à étirer les muscles

    En particulier les plus sollicités en les plaçant progressivement en hyper-extension.


- Apprendre à manger pendant l’effort

    Les rations doivent être hyper-glucidiques, iso-lipidique et hypo-protidiques. Tout cela doit être léger (éviter les grandes tartines de Rillettes d’oie ...) mais fréquemment consommé.


Si malgré toutes ces recommandations...

Vous souffrez toujours de crampes, vous pouvez avoir recours au traitement.
Je vous confie donc ma recette personnelle à consommer avec 0,5 L d’eau gazeuse :1 g d’aspirine (si pas de contre-indication bien sûr)
2 cp de vit B1-B6
1 cuillère à soupe de Gluconate de potassium (Sirop)
2 Pastilles de Sel
3 cp d’Hexaquine


Tout ces médicaments, il faut vous les faire prescrire avant de partir car ils ne sont pas disponibles à la tente médicale.
Après l’effort, le traitement des crampes et surtout celui des récidives se fait par :Massages (un kiné pour tous les motards)
... et bains chauds (on peut rêver !)


     Voilà, avec tous ces conseils, j’espère que vous serez moins fatigués au Caire et que vous ne mettrez pas 2 mois à vous en remettre !