DAKAR 2008

Après le sans faute de mon premier Dakar en 2007, la question s’est trés vite posée, faut-il repartir ? Un sponsor super motivé qui nous amène sur un plateau un vrai team avec du beau matériel. Le Rève de tout pilote amateur est devant moi. Aprés l’aval de ma petite famille, je resigne... Voici donc l’histoire de la création du team Easydentic !

Pourquoi y retourner !

Après un premier Dakar qui s’est bien passé, on peut toujours craindre de faire moins bien ! A 43 ans, il serait pourtant bon d’être sage, mais une dernière fois j’ai envie de mon plein d’endorphines, de vibrer au son de cette fabuleuse machine, de jouir de l’immense plaisir de vivre un rêve...Malgré la prise de risque qu’un nouvel engagement représente, malgré l’épuisement émotionnel de ma famille, j’ai confiance en cette passion qui me transcende toujours autant, qui me permet de me débrancher des turpitudes de la vie pour vivre pleinement le temps d’une spéciale, le temps d’un Dakar...

Réunion du 30 Avril 2007

Première réunion de travail avec Mr Patrick FORNAS, directeur d’Easydentic group, le leader europeen du contrôle d’accès biométrique et de la Visio Mobilité.
Les grands axes ont été définis :

Budget
Le type de moto.
Les différentes phases importantes
La communication...

arton254-4ca5b.jpg
12_thb-435c2.jpg

Pour moi, cette journée a été l’occasion d’un premier contact avec notre future moto, la 690 KTM réplica. Grâce à Eric PAYAN, l’un des patrons dynamiques de Piboules Racing à Venelles, nous allons pouvoir disposer de trois 690 sur les 13 réservées au marché Français.
La 690 est vraiment belle et bien conçue. Tout a été fait et pensé pour le rallye dans les moindres détails. En selle, on est tout d’abord impressionné par les dimensions mais dès le premier roulage une sensation de stabilité vous encourage à braver les limites. Un régal ! Cependant, quelques séances de muscu vont être nécessaires pour ne pas trop subir car cela envoie fort !

Bientôt un team au complet...

20_thb-9b5a2.jpg

Beaucoup d’événements depuis la dernière réunion.
Dans un premier temps, nous avons cherché a nous rapprocher du challenge enduro Dakar mis au point par David CASTERA et ASO. L’idée de fournir une moto avec son assistance au vainqueur du challenge pouvait paraitre séduisante. C’était sans compter sur les différents contrats signés par les pilotes avec leurs employeurs.
Devant la difficulté d’inscrire une moto sans nom de pilote, nous avons annuler notre projet de sélection nationale.

Ainsi, nous avons pris contact avec un certain nombre de pilotes disponibles pour rouler sous les couleurs d’Easydentic.
3 personnes ont ainsi été présélectionnées :
Gilles ALGAY
Ludivine PUY
Frederic LEPAN
Les trois dossiers sont actuellement étudiés par Mr FORNAS, directeur d’Easydentic. La personne de son choix sera communiquée en fin de semaine et inscrite dans le team Easydentic.
Ensuite, nous attendrons comme tout le monde le verdict d’ASO le 25 juin.

Ludivine PUY , pilote Easydentic pour le Dakar 08

Voila, choix bien difficile et forcément douloureux pour les deux prétendants qui n’ont pas été retenus.
Le Team Easydentic est désormais au complet pour être proposé à l’inscription.
Trois Pilotes :
-Ludivine PUY
-Philippe DASSE
-Jérome FEUILLADE
Deux mécaniciens dans un 4X4 en assistance avec un accés Camion chez JNCO.
-Patrick SARTORI
-Patrick POURCINES
Les motos : 690 Rallye 2008
Si toutes les motos seront noires marquées du logo Easydentic , chaque pilote sera aux couleurs d’une des trois sociétés du groupe

arton254-4ca5b.jpg
oytec-92efb.jpg
inn_petit_150-fe28c.jpg

1 juillet 2007 : Le Team Easydentic est inscrit au Dakar 2008

L’attente a été bien longue avant d’avoir la confirmation définitive de l’inscription de l’ensemble du Team, mais cette fois c’est bon !
Comme l’année dernière, nous nous attendions à un afflux de dossiers de candidature. ASO a ainsi recu 310 dossiers de moto et 34 dossiers de quad pour un total de 250 places. Afin de pouvoir augmenter les chances du team, nous avons "blindé " nos dossiers d’inscription afin de présenter un ensemble cohérant et structuré.
Désormais, l’objectif fixé, l’entrainement peut commencer.
Un premier roulage en 690 est prévu en septembre chez l’ami Pagnon.
Septembre avec AMIS permettra d’engranger beaucoup de kilométre TT.

3 Septembre 2007

Plus que 4 mois avant le grand départ.
La préparation des pilotes va s’intensifier.
La première moto est peinte afin d’étre exposée au mondial du deux roues début septembre sur le stand de la Mutuelle des Motards.
Les deux autres 690 seront disponibles a partir de la semaine 42, soit fin octobre.
Le challenge inter-entreprise des sociétés du groupe Easydentic va être mis en place . A la clef, 80 VIP au départ pour les employés gagnants du challenge... Autant dire que les trois pilotes du Team vont avoir un soutien de folie sur la première spéciale que ce soit sur terre ou dans les airs avec le survol en Hélicoptére de la spéciale pour 40 lauréats.

Mi-septembre : la premiere 690 est peinte



Nous ne disposons actuellement que d’une 690 sur les 3. La livraison des deux autres est prévue fin octobre. En attendant, nous allons commencer à finaliser la décoration des moto et des équipements afin d’être en mesure de faire les premiere photos pour la presse et la campagne de communication pour le groupe Easydentic.

Présentation de Ludivine PUY


Prénom : Ludivine

Nom : Puy

Date de naissance : 30 juin 1983

Surnom : LULU

Situation de famille :just married !

Palmarès :
Championne de France et d’Europe d’Enduro 2007
Vice championne d’Europe d’Enduro 2006
Championne de France d’Enduro 2005

Comment es tu venu à la moto et aux rallyes ?

A 4 ans avec mon père. Depuis j’ai toujours fait de la moto,
Je suis venue au rallye une 1ère fois avec une proposition de l’organisateur du rallye des gazelles de participer à ce raid pour BMW.
Et surtout, on m’a offert la chance d’intégrer le Team Euromaster en 2005 et 2006.
Euromaster n’a pas renouvelé son implication dans la course cette année.
Rouler sous les couleurs de Méca’System est là encore une marque de confiance que je sais apprécier. Méca’system m’aide depuis plusieurs années pour l’équipement de mes motos et je suis vraiment heureuse de repartir sur le Dakar dans ces conditions.

Ta première moto ?

Un PW à 4ans,

Ta meilleure moto ?

La 360 Husqvarna, et la 300 Gas Gas.

Ton meilleur souvenir en course ?

A Noirétable en 2007, sur la manche du championnat d’Europe.
En Championnat d’Europe on doit faire 3 tours et ont a les même temps que les autres concurrents.
J’ai pointé à l’heure à tous les CH, ce qui est loin d’être facile à ce niveau de compétition.
Tout s’est super bien passé, je suis vraiment heureuse d’y être parvenue.

Ton pire souvenir, ta plus grosse galère ?

Sur une Manche du Championnat de France en corse.
J’ai serré le moteur de la 125 Husqy en haut de la montagne. Plus personne ne passait par là, plus de concurrents, et plus de marshal, le parcours avait été dévié entre temps. La nuit est tombée. Je me suis sentie vraiment très seule, sans savoir comment redescendre. Je commençais à paniquer. C’est un berger qui passait par là avec son 4x4, qui m’a sorti de la galère. Je suis redescendue avec lui jusqu’à la route. Là ont a rencontré un autre pilote perdu. Il m’a remorqué pendant 45 kms sur la route pour rejoindre le CH.

Ton meilleur Résultat ?

Vice Championne d’Europe d’enduro en 2007, obtenu à 1 point du titre et avec une épreuve de moins

Ton pire résultat ?

Le Championnat d’enduro 2004, que des galères, et j’ai fini 2ème à cause d’un poignet cassé la dernière épreuve, alors qu’il suffisait de terminer pour gagner.

Quel est le pilote qui t’a le plus marqué (ton modèle) ?

Stéphane Perterhansel, sans hésitation. Parce que tous ce qu’il fait il le fait bien et qu’il a une super intelligence de course. Je suis fan.

Quel est ton programme d’entraînement ?

Comme je suis à l’école de police, je profite de la formation sportive. On fait 2 heures de sport par jour soit 10 h. par semaine, avec de la boxe, de la gym, du footing etc.…Et de la moto quant je rentre le week-end.

Tes objectifs sur le Dakar cette année ?

Terminer. Gagner chez les filles et j’aimerai finir dans les 50 au général. L’année dernière quant j’ai eu mon accident en liaison j’étais 30ème, à 2 jours de l’arrivée. C’était inespéré.

Le dakar 2007

1 ere feminine et 45 éme au général

Tes objectifs cette année, en général ?

Obtenir le titre de Championne d’Europe. (c’est fait !bravo Lulu )

Quelle course aimerais tu gagner ?

Toutes

La personne que tu admires le plus dans la vie ?

Mon père, incontestablement.

Et si on se donne rendez vous dans 10 ans, où seras tu, que feras tu, quelle vie imagines tu ?

J’aimerai encore faire de la moto, et un peu de compet. Mais je me vois avec un enfant. J’aimerai faire profiter de mon expérience les autres. Je me vois bien faire des stages notamment, pour les filles. Et si j’ai des enfants leur transmettre tout ce que je sais et les aider comme mon père le fait avec moi.

690_reduite-88b18.jpg
lulu-d759b.jpg
 
Conseils aux motards novices du Dakar 08

Quelques éléments d’une première expérience

Gestion de la course :

1- Les étapes européennes : Le Dakar est une machine très impressionnante. Tout est follement excitant : la foule sur les premières spéciales, les hélico dans les airs, les caméras partout… En Espagne et au Portugal, le concurrent du Dakar est un héros. Donc faire attention à ne pas trop s’emballer, la course est longue. En revanche, les premières spéciales européennes ont une grande importance car elles vous permettent de vous placer dans le bon wagon avec les motards de votre niveau. Ainsi, vous pourrez rouler sans avoir à doubler les attardés, les voitures ne vous rattrapent que sur les derniers 50 km...

2- Le Maroc : Les premières étapes africaines sont souvent très sélectives avec un condensé de difficultés très « enduristiques » ! Pierres roulantes, dunettes piégeuses, pistes étroites, saignées cassantes. Plus que partout ailleurs, il faut bien regarder son road book et conduire à vue. Pas d’optimisme mal placé. Sortir du Maroc sans avoir chuté et intact physiquement c’est déjà un bel exploit !

3- La Mauritanie : Décors saharien, tout est possible dans ce pays ! Les possibilités de piste sont sans limites. L’entrée dans la Mauritanie se fait toujours par la même piste, celle du mur. Du roulant, voir du très roulant surtout en arrivant sur Bir Mogrein. Cependant, deux cents kilomètres plus loin, on aborde toujours des ergs difficiles pas très longs mais souvent mous et piégeux, séparés par des plateaux caillouteux. Ainsi, on est souvent content d’arriver à Zouerat ou Atar. Dans tous les cas, cela fait toujours des étapes difficiles par leur longueur.

La traversée des ergs :
L’année dernière, les ergs étaient plutôt très mous et piégeux. Plusieurs règles sont à respecter impérativement :
Ne pas s’emballer et adopter un rythme adapté afin d’avoir assez d’élan pour passer les dunes mais pas trop vite afin d’éviter de passer par l’avant si le sable devient plus mou.
Toujours regarder bien loin devant afin de lire le type de sable en fonction de la largeur des traces. Si vous voyez que les traces s’élargissent, attention, c’est du gros mou, prenez la tangente rapidement.
N’hésitez pas à faire votre trace tout en évitant les cuvettes qui risquent de vous garder prisonnier.
Ne pas toucher à son embrayage. Dès que vous sentez que ça ralentit, soit vous accélérez et cela passe, soit vous arrêtez tout pour faire demi-tour et repartir tranquillement.
Si vous tombez derrière une dune, soit vous dégagez dans la seconde soit vous signalez votre présence en mettant votre casque en haut de la dune. - Tachez de ne pas arriver trop vite en bas des dunes, le choc peut vous renvoyer souvent dans les cordes avec la détente des suspensions...

Gestion d’une journée :
Il faut se préparer à une vie monacale (surtout la première semaine) afin de conserver le maximum d’énergie pour assurer la succession des difficultés journalières. En effet, un Dakar c’est 15 jours de folie avec en moyenne 10 heures de moto par jour, des différences thermiques importantes, des levés aux aurores, des couchés tardifs, du bruit tout le temps, du monde partout. Dans ces conditions, le stress est permanent et surtout très usant. Ainsi, il faut essayer de blinder tous les éléments essentiels de ce qui sera votre vie de tous les jours à savoir :
- CAT au réveil
- Agencement de la malle moto
- La tente et le couchage
- L’alimentation
- L’hydratation
- Le sommeil
- Gestion de la « bobologie »
- CAT à l’arrivée au bivouac...
En un mot, il faut y réfléchir avant le 5 janvier et vous organisez en fonction de vos impératifs pour gérer au mieux votre capital temps car tout moment perdu sur un Dakar se paye sur la durée. Le risque c’est l’accumulation de la fatigue qui entraîne retard, chute et ... Dès le Maroc, il faut s’imposer un timing et s’y tenir pour être bien rodé dès la Mauritanie.
A l’arrivée d’étape :
Pendant la liaison réfléchissez à la hiérarchie des éléments impératifs secondaires à prévoir afin de bien vous organiser. Le maître mot, pas de perte de temps pour préserver votre capital sommeil.
A l’arrivée au CH, on vous donne votre Road book, ne vous arrêtez pas.

 
Essai de la 690 Rallye
Copie_de_Photos_Demangel_018-0c9cd.jpg

Choix de la Moto en 2007 :


L’année dernière, le team avait opté pour des 525 KTM avec kit Méca-systèm. Un gros travail avait été réalisé par Philippe DASSE au niveau électrique. L’alternateur avait été changé pour supporter le phare au Xénon. Ainsi, nous n’avons eu aucun problème mécanique sur les motos mais au prix d’un entretien journalier très sérieux. Filtre et vidange tous les soirs. Transmission secondaire et embrayage à la journée de repos.
Au niveau du Kit meca-systèm, nous avons eu un problème avec le réservoir gauche qui ,suite à une petite chute dans le sable ,a plié vers l’intérieur. Le résultat est que la couronne a entamé et percé le dit réservoir. Perte d’essence et grosse inquiétude. Donc gaffe lors des chutes à droite avec ce Kit.
Les suspensions étaient d’origine mais bien préparées par notre mécano. Bien qu’un peu souples, elles se sont très bien comportées sur tous les terrains. Nous avions protégé les tubes par des fourreaux en Néoprène et si ce n’était pas très esthétique, nous n’avons fait aucun joint spi !
Le roulage a été plutôt pépère jusqu’au Sénégal. Nous savions que le points faibles étaient l’embrayage, boite et vilo. J’ai donc essayé de ménager tout ce petit monde.
Pour l’embrayage : A aucun moment, je n’ai fait de relance a l’embrayage comme on peut le faire en enduro. Dans le sable surtout, je ne l’ai jamais sollicité préférant m’arrêter et tourner la moto pour éviter de taper dans le moulin dans les montées de mou. Ainsi le ventilateur que nous avions installé en prévision ne s’est vraiment déclenché qu’une seule fois !
Pour la boite : comme dit Fretos, faut prendre le temps de passer les vitesses. Il faut ainsi s’interdire le passage à la volée. Surtout dans les galères, cool cool avec la boite !
Pour le Vilo, je me suis limité dans le roulant a 110 max en essayant en toute circonstance d’enrouler et de ne jamais forcer sur la mécanique !
Donc au total, la 525 s’est montrée fiable et performante dans les parties enduristiques. Dans les ergs, il a fallu composer pour arriver à bon port ! Au niveau financier, le bilan est nettement moins positif car en rajoutant l’ensemble du materiel acheté et les nombreuses heures de montage et de mise au point faites par Philippe (le mecano de Piboules), la facture approche les 25000 euros tout de même !

Choix de la 690 pour 2008

 

Nous avions eu la chance de détailler les 690 officielles du team Gauloise l’année derniere. Les motos étaient vraiment splendides, bien conçues et surtout efficaces aux dires des pilotes.
Financièrement :
Compte tenu de la qualité de conception des motos
Vu l’absence d’investissement important à prévoir (à l’exception d’un phare au Xenon.)
Le choix s’est rapidement orienté vers cette nouvelle moto.

La prise en main.

Bien honnêtement, le morceau a de quoi impressionner. A l’arrêt, la moto est moins haute qu’une enduro, cela rassure un peu. Le poids se ressent surtout quand vous avez le malheur de prendre un peu d’angle. Une fois couchés, les 160 kg se fonds sentir. Pour éviter tout problème sur le terrain, mieux vaut trouver la bonne méthode pour la relever voir la tourner. Dos bien droit, jambe fléchies et va y pépère, sors tout ce que tu as ...

12102007_005_-32902.jpg

Au niveau conception et équipement, c’est vraiment le rêve. On voit que la moto a été bien pensée à tous les niveaux. Accessibilité, simplicité, du beau boulot. Pour avoir pendant des années bricolé avec les moyens du bord des motos de rallye, là c’est du grand art. Tableau de bord au top, filtre à air protègé, dans les moindres détails c’est le plaisir des yeux et de l’efficacité qui prime.

Premiers tours de roues:l

Dès que l’on commence a rouler, on est impressionné par la facilité de manoeuvre de l’engin.
Sur piste large, c’est rapidement le bonheur et on se surprend très rapidement à envoyr de la vrai bonne glisse, celle qui fait fremir le bas du dos... les longues dérives semblent être faites pour elle. Très saine elle glisse très facilement. Gaffe tout de même car la dame a besoin d’espace et n’aime pas trop que l’on coupe les gaz !

glisse_petite-97e31.jpg

Dans le technique, tant que le bestiau avance pas, de problème. Les suspensions font un super boulot. Reste à garder toujours un peu de vitesse car avec un angle de braquage limite, le sol s’avère souvent très loin de votre petit peton.
Dans le défoncé, là encore, les suspensions travaillent à merveille, trop bien même car il faut vraiment rentrer très fort dans les whoops pour commencer à voir les limites de l’engin. Un excès de confiance est à redouter, avec le risque de projeter par terre le cavalier imprudent. Va falloir donc rester humble devant tant de facilité !
Très rapidement, on s’aperçoit que la moto a besoin de se piloter debout et en finesse. Si vous tenter de la forcer, vous vous épuisez jusqu’a la prise de karaté qui va vous mettre par terre. En revanche, la position debout est difficile à tenir à la longue. En effet, il y a tout de même du coffre, et si la devise " plus que t’en met, plus ça tient " est vrai dans l’absolu sur les 10 premiers kilomètres. Faut tout de même voir sur les 650 kilomètres restants ! Vous l’avez donc compris, c’est une moto d’homme qui peut aller tres vite mais qui demande des bras et beaucoup de sérénité !

Photos_Demangel_005-aff31.jpg
Préparation de la KTM 690 Rallye
 

Même si les motos sont livrées pretes à partir. Il y a quelques préparatifs typiques Dakar à faire.

Le plus gros travail à réaliser, est le demontage de l’ensemble des accessoires. Tous ces élements doivent etre remontés a la Loctite Bleue.
Le faisceau éléctrique doit également etre reperé , marqué et "rilsanté " !

Les préparations spécifiques

La selle a été refaite avec changement de la mousse ( Trop dur) avec intégration de gel anti-escarres. Environ 200 euro

Les bouchons de reservoir ayant la facheuse tendance à fuirent +++ ( Une honte !). Ils ont été remplacés par des bouchons de qualité en métal KTM .
 

 

 

 

 

 

 

 




Les fourreaux de fourche ont été protegés par des manchons Néoprene jusqu’a mi-course . Ces manchons se sont averrés trés efficace l’année derniere dans l’etape Tan-Tan Zouerat ou pluie, sable et boue avaient mi a mal beaucoup de joint spi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Toutes les mises à l’air ont été équipées de filtre à essence empêchant la poussiere et le sable de pénetrer dans les resevoirs.

Le selecteur a été ralongé car nous etions génés pour monter les vitesses avec la proximité du pot d’échappement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Les petites astuces

Fixation de deux petites boites KTM de rangement au niveau du coté drt du sabot et coté gch du carrenage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Fixation de la chambre à air avec un gros riselan en passant par le trou de fixation du clignotant drt

Fixation des démontes pneus au fond du sabot avec des riselans et du scotch américain

Reserve de scotch autour de la Béquille

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Fixation du disque d’embrayage et different tuyau de schunt dans le carrenage

bouchon-8c1e2.jpg
selecteur-3d5e2.jpg
boite-5addf.jpg
bequille-e364c.jpg
protec_fourche-6de26.jpg
embrayage-a4e06.jpg
L’évolution de la préparation physique

Le rève est desormais réalité ! Après tant d’année d’espoir, me voilà pilote dans un super team, de la meilleure moto de rallye existante et de surcroit sur le rallye le plus dur au monde. C’est fou ! Mais voilà, je ne m’appelle pas Cyril Despres, mon métier, ce sont les urgences, et je me rapproche bien plus du vieux cheval que du jeune garenne ! Comment faire pour mener à bien ce rêve dans les meilleurs conditions... Allez hue, en selle, il y a du travail !

DSCN1192-2751a.jpg

Bilan physique du Dakar 2007 :

 Mes principaux maux, sont venus de douleurs dans les mains et le coude gch. Cette pathologie type canal carpien avec anesthésie des 3 derniers doigts est provoquée par les microtraumatismes et les vibrations transmissent par le guidon au niveau de la paume de la main. Cette pathologie est très courante parmi les motards et semble concerner au moins 40 % du groupe. Hormis les anti-inflammatoires en traitement, j’ai fait pas mal d’étirement des doigts en cours de spéciale et lors des liaisons. La douleur était surtout intense pendant les premières minutes de course.

- Au niveau des pieds, certains souffrent de l’équivalent du canal carpien aux mains. Pour ma part, j’avais investi dans une paire de semelle en Sorbotane qui semble avoir été efficace envers les vibrations et les traumatismes de la plante des pieds.

- Au niveau fessier, pas de problème grâce au caleçon sans couture, au cuissard long B-Twin et au gel anti-escarre de la selle.

- Au niveau physique, pas de souffrance majeure mais une usure progressive, bien visible sur les dernières photos... Pour éviter la fatigue, j’ai essayé d’être au petit soin avec moi même. Crème hydratante, massage, hydratation forcée le soir, étirements lors des liaisons et au bivouac, musique relaxante, bon repas en arrivant et vers 20 H, couchage le plus tôt possible...

Sinon, une turista a deux jours de la fin a été étouffée de justesse grâce à un traitement de choc.

SCOOP !!! :Le DAKAR 2008 a lieu pour le team EASYDENTIC

Après l’annulation de dernière minute et un p’tit coup de blues,le team est retombé sur ses pattes et plutot que de remonter dans le froid et la grisaille,le moral en berne et la queue basse et a donc décidé d’optimiser le truc sous la houlette du patron d’Easydentic qui a donné une belle leçon de "management positif"à ses troupes:démonstration de motos sur la plage de Lisbonne (Lulu a eu du succès !)et vente des fringues du team aux enchères(13500 euros)de quoi payer quelques tagines et donner à boire aux 3 katés qui, sentant l’Afrique toute proche, frétillaient déjà du croupion:direction le Maroc

Le team a donc décidé d’aller faire du testing au Maroc,en vue d’une très prochaine participation au championnat du monde des rallyes.
Jérome donnera des nouvelles par téléphone dans la mesure du possible et essayera de communiquer des clichés de cette semaine de moto .
Nul doute que ça va "donner grave" avec des pilotes hyperaffutés,l’envie inassouvie d’en découdre et la qualité du terrain de jeu marocain que connait si bien le garenne ! Ah bon sang,si je pouvais prendre mon tapis volant et aller immortaliser tout çà avec mes boitiers !
Première info de taille,les bibs ont rendu l’ame sous la puissance des 690
et l’équipe attends des chambres à air dans un p’tit coin du Maroc.
restez branchés

 

 

 

 

 

 



(photo J.Feuillade par téléphone)

09 janvier:pas de liaison téléphonique avec roger rabbit mais ça à l’air d’aller dans le sud marocain au vu du cliché reçu
 

 

 

 

 

 

 

 



Correspondant depuis la France:Dr émile Grouik

 

 

 

 

 

 

 

 



Le garenne a rejoint son terrier dans la montagne et va troquer sa grosse teutonne rougeaude contre une petite asiatique aux yeux bleus.
C’est beau aussi la France ,au guidon d’une brel d’enduro

j4_grouik_lunettes-f8202.jpg
09012008-e8bc8.jpg
06012008-552f2.jpg
spe_beauval-3ec23.jpg

Lisbonne

Les 3 KTM 690 Easydentic ont passé sans encombre les vérifs.
Grosse journée d’incertitude aujourdhui à Lisbonne pour tout le Dakar
du fait du quadruple meurtre de touristes survenu il y a 2 semaines et des mises en garde du Quai d’Orsay.
Décision ce soir.
Espérons que la grande fête puisse avoir lieu

jj_aderg-569f1.jpg

Prégrille

10 ème Dakar pour jérome Feuillade :
après l’édition 2007 où il a magistralement assuré le coup,,c’est pour le plaisir essentiellement qu’il repart au guidon d’une magnifique 690 KTM.
Affuté comme d’habitude,plus serein,le carabin volant,va encore mettre du bon gaz sur son terrain de jeu préféré.

Le gégé a les pieds dans les starting blocks et le regard déjà scotché sur la ligne bleue du Sénégal.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Dernière petite réunion le 21 déc chez son partenaire Transfret qui a sorti le champagne et les petits fours pour les copains ,la famille ,le journaliste du daubé,les gars du transport qui s’extasient sur la moto.
Faut dire qu’elle en jète mémère dans sa robe moulante noire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


L’année dernière,David Casteu avait fait le déplacement ;ce coup ci ,c’est carrément David"lui même"Estrade qui était présent avec sa groupie préférée
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Après quelques jours en famille à Tignes,pour "se faire du globule",Jérome retrouvera ses collègues de désert au Portugal pour les vérifs.Départ prévu samedi 05 janvier 2008 au petit matin

jj_moto_detoure-eeabd.jpg
jj_les_estrade_sur_la_bike-9877c.jpg
jj_portrait_gg2-fa2fb.jpg
jj_la_vigoureuse_du_garenne-cd8bc.jpg

Rideau

Hakuna pa matata
le garenne rentre au terrier.
p...