Rand'Auvergne 2019

Il a fait chaud, très chaud !!!

Le MC Livradois nous accueille à Ambert pour la 29ème édition de la Rand’ Auvergne. Stéphane Duret et son équipe ont fait un superbe travail, comme à leur habitude. Nous seront choyé par Jacky durant tout le week-end. AMIS est content d’être de la partie. Nous arrivons sur place Vendredi en fin de journée. Motos au parc, organisation des ravitaillements pour les 2 jours : c’est parti… Repas avec le staff du MC, puis direction notre logement. Organisation bien rodé et timing aux petits oignons malgré des conditions dantesque : canicule oblige. La Rand’ est la plus dure des classiques, mais cette année, poussière et chaleur écrasante ont rendu l’épreuve encore plus exigeante. Samedi : Départ des 1er AMIS à 7h. Les deux premiers CH très exigeant dans les pierres vont cramer les pilotes. Le parcours est de toute beauté, permettant parfois de récupérer un peu de fraîcheur en entrant dans les bois. Les Spéciales s’enchaînent avec une grosse organisation pour apporter de l’eau aux pilotes avant chaque départ. Le Camel Back a été rendu obligatoire cette épreuve. On commence par la prise en charge de quelques traumatismes articulaires sans trop de gravité. Vigilance de tous les instants avec les secouristes de L’UMPS et l’organisation sur les risques de déshydratation et de coup de chaud (on se croirait en rallye raid). Les pilotes doivent gérer le facteur température extérieure… La course se déroule correctement jusqu’au trois quarts de la journée, malheureusement malgré les recommandations, nous arrivons sur un gros coup de chaud d’un jeune pilote. Récupéré in extremis par un des binômes AMIS, une vingtaine de minutes après son malaise. Il faut saluer le sang-froid des pilotes qui l’accompagnaient, car cela s’est produit dans une zone où il n’y avait aucune couverture téléphonique (vive la 5G…pour Paris…). La preuve était déjà faite, mais heureusement que les binômes Amis effectuent le parcours au milieu des pilotes… Pose d’une voie veineuse pour perfuser afin d’hydrater le pilote, et refroidissement extérieur afin de réaliser un véritable choc thermique comme sur les points « Frigo » sur le Dakar... Le travail d’AMIS a permis de récupérer ce jeune pilote. Maintenant, on peut s’occuper de son évacuation, pas simple dans cette zone d’ombre, avec contre-indication formelle pour le pilote de faire le moindre effort physique au risque de récidiver l’hyperthermie. Un 2ème binôme fera le relais téléphonique en allant chercher du réseau. AMIS guidera ensuite les pompiers. La journée se poursuit, reprise du parcours. On nous signale un pilote dans l’avant-dernier CH, il a chuté et reste au sol sans bouger… Faut pas traîner, gaz en grand on est à moins d1/4h du blessé. Nous arrivons donc sur le pilote : moto en vrac, couché en chien de fusil sur le bord du chemin après avoir fortement impacté un arbre… On lui demande si ça va, il nous répond : "bof il y a eu mieux"… Déjà soulagement il nous parle. Bilan : pas de traumatisme crânien, impact Thoracique avec douleur au niveau du sternum et surtout, plus inquiétant, douleurs au niveau du Rachi dorso-lombaire. Pas de déficit, il faut l’immobiliser pour pouvoir l’évacuer. On envoie un Amis à moto, chercher en bas du chemin, une jonction avec les secouristes de l’UMPS. Ces derniers, informés de l’accident, avait pris le chemin forestier 2,5 km plus bas. Ils nous apportent un KED (attelle d’immobilisation afin de fixer la tête le Rachi cervicale et l’ensemble du tronc jusqu’au bassin, afin de prévenir tous mouvements). Antalgiques pour la douleur, et en route : plus que 2,5 km pour descendre Romain jusqu’à l’ambulance… Il faut chercher du réseau afin de pouvoir transférer Romain sur un Centre Hospitalier ayant un scanner. Le binôme AMIS fonce avec les yeux rivés sur le téléphone afin de s’arrêter dès qu’il y a du réseau. Trouvé… Appelle du SAMU, nous prévenons également l’hôpital de Thiers qu’un transfert est en route. Le bilan scanno-graphique confirme une fracture du sternum et surtout fracture des 3ème et 5ème vertèbres dorsale sans déplacement : oufff….. Il reste encore 25 km à couvrir pour fermer le circuit. La poudre nous use et la chaleur devient réellement accablante. Arrivé au dispensaire, on confirme la prise en charge de nombreux coups de chaud sans avoir l’importance de celui qui a dû être évacué. La journée fût longue et éprouvante, aussi bien physiquement que médicalement. Nous terminons pour les dernières consultations au dispensaire, et l’entretien des motos qui ont souffert. Epidémie de joint spy…. Un moment de convivialité nous fait du bien : hydratation, hydratation, hydratation…. Repas, il est déjà 23h : au lit !!!! Dimanche : Après une nuit trop courte, on remet ça… Le parcours est plus roulant, bien moins difficile. Les kms défilent. On enchaîne alors les spécial avec une composante présent à chaque niveau : la poudre la poudre la poudre. La journée est un peu plus calme au niveau médical, les pilotes sont fatigués et nous aussi. Quelques traumas, mais rien de grave pour ce dimanche. On se souviendra de cette Rand’ 2019, plus éprouvante à cause de la chaleur, mais qui malgré de grosses interventions, se termine bien. Les AMIS sont bien fatigués, ils sont tous présents sur la dernière SP, pour le clou du spectacle. C’est sûr on revient l’an prochain !!!!! Merci à nos partenaires, sans qui l’aventure s’arrêterait, la chaleur a mis le matériel à rude épreuve. La qualité de vos produits est un gage d’efficacité sur le terrain pour nous, pour les pilotes. Partenaires AMIS Yann & Stéph’ Place aux images...


2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout