L’Enduro Maya Maroc 2010

Pour 2010, Maya et Ipone nous avait demandé de mettre un binôme Médical moto sur son épreuve. Visiblement, une bonne organisation et un bon coup de moto. Nous avions envoyé notre ancien mais très expérimenté Rémi Bonjean et un nouveau Médecin d’AMIS, Dr Claude Dubalt. Visiblement, le couple n’a pas tardé à envoyer du gros sur les pistes Marocaine....



Le Maya vu par Rémi Voila, j’ai rempilé !! après 3 ans d’abstinence d’AMIS, je suis reparti sur une assistance.... Faut dire que l’épreuve est alléchante : l’Enduro Maya du Maroc... soit un enduro de 6 jours dont 5 au Maroc autour des dunes de Merzouga avec comme camp de base un superbe hôtel a Erfoud. Je ne suis pas retourné dans les dunes depuis mon Dakar en 2006... l’envie est donc grande !! et je pars cette fois ci avec une vraie moto... la 450 CRFXprétée par AMIS .... par rapport a mon 400XR du Dakar... !

L’épreuve commence samedi par une première journée de championnat de ligue a Marseille. Il fait froid, très froid. Je découvre Claude, Médecin tout nouveau chez AMIS, et ma moto... la moto watt grave et Claude a un bon rythme. Tous cela est de bon augure...en fin de journée, on charge tout le matériel dans deux semi-remorques qui partent pour rouler non stop jusqu’à Erfoud. Nous prenons l’avion le lendemain. Atterrissage a Errachidia le dimanche soir, une heure de transfert de bus, et nous voila a l’hôtel d’Erfoud, accueil toujours aussi sympa...

Le lundi est consacré aux réunions d’organisation et aux briefings... Notre binome AMIS roulera en fermeture. Mardi matin, au reveil, les motos sont la, deja sorties du camion. La première journée peux commencer... On part de l’hotel. Le parcours est fléché comme un enduro, pas besoin de road-book. Pas besoins de gros reservoir... des ravitaillements sont prévus régulièrement...

Première speciale dans les dunes... ’tain, que c’est bon !! le vent de sable se lève en fin de journée. La CRFX 450 est époustouflante de confort et de puissance... idéale pour ce genre de course. deuxième jour fabuleux avec encore des dunes, et des dunes. Claude n’est jamais a la traine... il aime le rapide le bougre... faut dire qu’il a fait de course sur circuit !!

Troisième jours sous la pluies !!! le desert se transforme en bourbier.... impressionnant et plutôt sympa comme expérience !! quatrieme jour grandiose... 3 speciales... une de 55 km dans Merzouga.... et deux autres en dessous de Taouz dans deux Ergs magnifiques... les parcours sont parfois roulant comme en rallye, parfois technique comme un enduro... ! Cinquième jour super aussi... pffff que c’est bon !! on recharge les motos dans les camions en fin de journee...

Peu de bobo a gérer... les concurrents sont prudents... la moyenne d’age est plutôt "rallye raid"... quoique que le plus jeune pilote a 17 ans et le plus vieux 65 ans... Déjà la fin de la semaine, faut reprendre l’avion et retrouver la famille. Merci MAYA pour cette belle course !! et pour ce concept qui ne manque pas d’avenir... A+ Remi Un binôme AMIS à l’Enduro MAYA Maroc 2010 version de Claude

Grâce à Jérome Feuillade qui m’a fait confiance, je suis partis comme médecin AMIS avec Rémi Bonjean comme secouriste partenaire, sur cette "course" d’enduro d’une semaine, dans le sud-est marocain. Première épreuve dans le camp militaire de Carpiane au départ du Vélodrome Samedi à Marseille et première difficulté, le froid (- 2,5°ce matin). Découverte de l’organisation, de mon sac médical de 10 kgs a porter sur le dos, de mon chaperon, Rémi, qui me guidera et m’ouvrira les chemins de cet enduro pour une semaine de pur bonheur. Avion à prendre dimanche soir vers Erachida et camp de base à l’Hôtel Xaluca d’Erfoud, Arrivées des motos par camion dans la nuit de lundi et premier départ mardi, pour des journée de 5 à 10 heures de moto à fermer, qui les motos, qui les quads avec arrêt des "hostilités" pendant 1h30 à midi dans un restaurant qui fleure bon le Maroc. Entrecoupé par 2 à 3 spéciales par jours, nous mettons gros gaz pour rattraper nos "dépannages" express sur les pistes plus magnifiques les unes que les autres. Peu de problèmes médicaux graves, beaucoup de chutes sans gravité à remettre en route, d’égarés à aider à retrouver leurs direction, de "VIP" à trouver leurs "chemins" dans ce sable de Merzouga qui se laisse apprivoiser pour qui sait le "surfer" avec respect et intelligence. Partenariat avec équipes médicales fixes sans souci, nos motos étaient au top de la préparation puisqu’aucun incident grave ne nous a empêché d’accomplir notre devoir ! Une semaine sportive, physique, de complicité, dans un paysage unique à 2 heures d’avion, couronné par les remerciements de certains concurrents : "j’étais bien content de vous savoir pas loin derrière moi !" Claude Dubald

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout