SHAMROCK RALLYE 2009

Dernière étape du SHAMROCK. Tout s’annonçait tranquille, les concurrents "assurant" pour rallier ZAGORA. Jérôme roulait peinard, la HM ronronnant comme un gros chat. Ronronnant comme elle a ronronné toute la semaine. Sacrée moto, vidanges, filtre à air le soir, rien de plus. Pas la même histoire pour PETITE FOURCHE : notre jeune amis rencontrait des problèmes multiples et variés avec sa 250 SHERCO. Bref, après une séance de mécanique infructueuse, Jérôme a sorti une sangle et en avant pour ZAGORA.





29 octobre, étape 5 : les sables de l’erg OSKIL LAHRED

Pas de résumé ce soir. La MERCEDES définitivement en rideau au milieu de l’erg Cheggaga. La moto médicale on sait pas où elle est.*

Veillée d’armes avant l’étape finale.

28 octobre, étape 4 : les gorges d’IMLABOUFF

La plus longue spéciale du rallye, et sans doute la plus cassante. La moto médicale de Jérôme a du rouler prudemment de manière à ne pas fondre le BIB arrière. Tout s’est bien passé, avec une partie de la journée en compagnie de Bruno DA COSTA roulant également HM-HONDA.

Le soir à l’arrivée, la rencontre avec Rodolphe SABATIER, journaliste à MOTO VERTE qui se la coule au Maroc en buvant du thé à la menthe.


Bruno DA COSTA : 450 HM-HONDA


Rodolphe SABATIER rencontré par hasard


27 octobre, étape 3 : les mirages du lac ELMORSABIT



Première étape de sable, première véritable étape. 570 kilomètres et environ 10 heures de brêle pour Jérome. Egalement encore une grosse journée sur le plan médical : 4 interventions aujourd’hui. Dont une hyperthermie maligne d’effort où le pilote était comateux.

Malgré cela, dans une région qu’il connait presque comme sa poche pour l’avoir sillonnée en long, large et travers, Jérôme avoue s’être régalé. Une HM / HONDA qui "envoie grave" et fait merveille dans le sable mou.

Petite Fourche est chez l’ostéo suite à une chute. Une SHERCO également un peu froissée.




26 octobre, étape 2 : la piste de fort TALBOU KIKOUL


La moto médicale AMIS a malheureusement été utile ce matin puisque un accident de la circulation impliquant un véhicule de l’organisation a fait 2 morts et deux blessés graves. Bien entendu, Jérôme était sur place, épaulé par d’autres Confrères en TANGOS.

L’étape a été écourtée a une seule boucle.

Petite Fourche confirme les espoirs que nous avions en lui.

Poursuite du "rodage" pour la HM qui se révèle diablement efficace. La mécanique du soir se résume à l’entretien courant : filtre et vidange. A l’inverse des plus grosses cylindrées, le changement de pneu n’est pas quotidien.

Ceci a laissé le temps à Jérôme d’acheter une MERCEDES pour se ballader en ville les soirs.


25 octobre, étape 1 : les mystères du BOUKISTAN

Galop d’essai pour Jérôme et sa HM qui étraine l’Afrique. Pas timide, sa monture est saine et le moteur une vraie pompe à feu.

Petite fourche annonce ses objectifs : 14ième avec la 250 SHERCO.




8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Cet enduro peut s’appeler le "trois en un" : trois courses avaient lieu en même temps, la manche française du championnat d’Europe, une ligue d’Auvergne le samedi et une autre le dimanche. De fait, Mi