Mondial Noirétable 2007

Arrivée à Noirétable vendredi en fin D’après midi. De suite, on voit que ce n’est pas un enduro comme les autres : des affiches et des arches gonflables font place aux pancartes manuscrites habituelles indiquant le parc coureurs. De même, les semi remorques remplacent les SPRINTER, TRAFIC et BERLINGO.

Réunion du jury en arrivant, présence de la Fédé de la galaxie, traducteurs, italiens réclamant parcequ’un CH fait plus de 50Km et qu’ils vont être short en essence... Drôles de brêles d’enduro. La comédie de la mosquée bleue classique, mais encore pire qu’en championnat de France ! Au milieu de ce beau monde, Vincent RIGAUDIAS, inébranlable, sur de son coup. C’est avec lui que je prends verbalement connaissance du parcours qui nous attend : plus court que l’"Europe" de 2006, mais avec des passages corsés. Il conclue en me disant : "il y aura du monde partout, ça va être fantastique". C’était fantastique, fantastique je vous l’assure.





Sauf pour ESTRADE qui va nous quitter sur le coup des 22 heures pour vivre quelque chose de non moins fantastique : la naissance de sa première fille. Il a tout de même hésité un instant en disant : "c’est quand même le MONDIAL." Sarah est donc née, elle est certainement jolie comme sa maman.

Donc le samedi matin aux aurores, AMIS est sur le pont : Evelyne sur l’X’trême et les 5 binomes dans les chemins. Premier CH avec TARKALA, ARO,.... tu fais pas le fier sur ta 250WRF, même si t’as un cadre alu.

ça ne roule pas en bégayant, ça va même super vite. Une journée à toute vitesse, des montées dans des pierriers, portés par le public, et accueilli en haut par Gio SALA qui te dit : "bravo les dôtôr". Là déjà que t’as le coeur à 300, y t’en remet une couche.

C’est déjà le soir et nous voilà au gîte-auberge du château de Saint Marcel d’Urfé, un gite dans un château, tenu par Nicolas. Faites le détour si vous passez dans le coin : sourire, bonne table... Tout ce qu’il faut.

Rebelotte le dimanche, même parcours, toujours des descentes à pic où PETITE FOURCHE se met la tôle de l’année. Tellement que j’ai cru le resortir applati de dessous sa chignole. Bilan : "juste" le casque LAZER cassé... C’est dire. Celui là il peut dire merci aux partenaires, surtout à stéfan HOUBEN.



Le dimanche, nous bouclons tous à nouveau nos deux tours ( les pilotes en faisaient trois ), y compris notre vétéran le Dr MÜLLER. Félicitation l’ancien, comme quoi l’amour, sous toutes ses formes, conserve. Le Weeck end fantastique est déjà terminé. P...... c’était quelque chose de rouler aux côtés des mecs que l’on ne voit habituellement que dans les livres.


Bientôt le France à Mende, nous avons causé avec MARQUIRAN, il se peut que ce soit également... fantastique.


Martial DELORME


1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout