Rand'Auvergne 2016

Plus de 500 pilotes au départ, AMIS y était...

Comme chaque année depuis plus de 15 ans, AMIS était au rendez vous à Ambert. Nous avions misé sur la chaleur et la poussière, nous avons été cueillis à froid dès vendredi soir avec des orages de folie. Pas grave, nous sommes ravis de nous retrouver à Ambert pour définir avec jacky (pro de la sécurité sur la Rand’) le plan de bataille pour gérer tous ces enduristes chaud bouillants présents ce week end. Franck et Olivier et Stéph’ réalisent un peu de mécanique sur la machine d’usine de p’tit boulon, et hop les motos sont au parc. Direction La chaise dieu où nous attend un bon repas dans un resto trouvé par le Stéph’. Nous mangerons diététique ces 2 jours, c’est sûr… Nous accueillons cette année Bérengère, une top ostéo pour compléter notre offre : merci à elle, pas simple d’arriver au milieu de 12 bonhommes… Minuit, direction le gîte, il pleut toujours. Samedi : Levé 5h45, aie…ça pique un peu… Le ciel est gris, mais la pluie s’est arrêtée. Merci à Claude monté de Rodez pour médicaliser en fixe : "ça fait plaisir de te retrouver sur le terrain !!". Les premiers pilotes partent à 7h30, AMIS se déploie sur les Spéciales, toutes les unes plus belles que les autres. Le terrain est détrempé, ça glisse à mort dans les chemins. La journée se passe plutôt bien, les pilotes sont prudents, pas de poussière donc moins de crash surprise. Toutefois, les 2 premiers CH vont marquer les organismes de certains et faire pas mal d’abandons. Un parcours plus corsé cette année… Mais que c’est bon !!!! Retour sur Ambert en fin de journée pour le médical au dispensaire, les secouristes s’affairent sur les motos Les pilotes blessés passent entre les mains des médecins et de Bérengère. Retour sur la chaise dieu pour la gastronomie et le couchage : on est un peu mort, il est minuit… Dimanche : Bis répétita, cette fois sous le soleil… Ça glisse toujours autant, mais quel pied les glisses aux freins et gaz… C’est plus roulant, occasionnant quelques chutes spectaculaires. Thierry notre plombier secouriste a même sauvé un pilote de la noyade. Sur une piste rapide, juste devant lui, un pilote a guidonné et s’est fait éjecter de sa machine. Il termine sa course KO tête sous l’eau dans une grosse flaque. Notre maitre nageur est intervenu illico aidant le pilote à reprendre ses esprits… Nous terminons la journée au super motard où Yann va faire évacuer une fracture Tibia péroné. Une nouvelle Rand’ bouclée, rendez vous l’an prochain… Stéph’ Merci à tous nos partenaires sans qui l’aventure ne serait pas possible !!!



0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout